Latest news

Les ovocytes humains génétiquement anormaux sont plus courants qu'on ne le pensait

Une étude actuelle publiée dans l'American Journal of Human Genetics, menée par une équipe de l'Université de l'État de Washington, a montré qu'environ 7% du temps, les ovocytes ont un nombre de chromosomes déséquilibré. Cela est dû à des échecs de recombinaison au cours du processus de méiose: lorsque le matériel génétique des copies maternelles et paternelles de chaque chromosome est échangé avant la division cellulaire, pour produire des ovocytes avec la moitié du matériel génétique.

“ Nous savons depuis longtemps que l’âge maternel avancé augmente la probabilité d'ovules chromosomiquement anormaux, mais cette observation démontre que de nombreuses erreurs chromosomiques n'ont rien à voir avec l'âge maternel “, déclare le professeur Terry Hassold, chef d'équipe de l'étude. Ce sont au contraire des erreurs extrêmement courantes dans notre espèce, pour des raisons qui ne sont pas claires.

Comme prévu, après la fécondation, des ovocytes chromosomiquement anormaux peuvent donner des embryons avec un nombre déséquilibré de chromosomes. C'est quelque chose qui peut être analysé de nos jours grâce à certaines techniques utilisées en procréation assistée.

Test génétique préimplantatoire - Aneuploïdie (PGT-A) est un test utilisé pour les procédures de FIV dans lesquelles le génome de l'embryon est analysé par criblage NGS. Cela montre si chaque embryon a un nombre déséquilibré de chromosomes (aneuploïdies) ou non, afin de sélectionner le plus viable et d'augmenter la probabilité d'implantation.

Bioarray a été le pionnier de l'application du NGS à la PGT-A en 2014 et fournit depuis lors cette analyse aux centres de FIV européens et sud-américains, avec d'excellents résultats cliniques.